Une vision spirituelle du vivant !

Goethe.jpg

Il y a un siècle, Rudolf Steiner (1861-1925) alertait déjà ses contemporains sur les dangers d’une conception purement matérialiste du monde. Il invitait à élargir le regard pour considérer la Terre comme un organisme vivant et les règnes de la nature (minéral, végétal, animal, humain) comme des êtres dotés d’une nature physique, vivante, psychique et spirituelle. Pour Steiner, ces multiples domaines de la vie peuvent être étudiés et appréhendés scientifiquement par des méthodes appropriées. Dans ce sens, il s’inscrit dans la continuité des travaux de Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), célèbre poète et naturaliste, auteur également d’une importante œuvre scientifique que l’on redécouvre aujourd’hui. Il y a deux siècles, Goethe ouvrit la voie d’une approche élargie de la nature à travers un regard à la fois personnel, artistique et scientifique sur le monde. Son approche, basée sur une observation subtile et intérieure des phénomènes naturels, a ouvert des perspectives toujours fécondes sur les relations entre l’être humain et la nature. Observer le vivant pour le comprendre et pour agir en respectant sa nature profonde, tel aura été un des leitmotivs de Goethe tout au long de sa vie.